• C'est  l'automne, prenons soin des hérissons !

     

    L’automne, il arrive que quelques hérissons pointent le bout de leur nez… 
    Et ce n’est pas forcément bon signe ! Avant d’entrer en hibernation, les plus faibles d’entre eux sont parfois retrouvés en détresse… 
    Comment réagir ? Comment les protéger ? Des conseils pour prendre soin de ces petites bêtes.  

    Prenons en soin

     

    C’est pourquoi il faut être particulièrement vigilant au mois d’octobre et novembre. « Dès que vous voyez un hérisson, particulièrement en plein jour et se mettant au soleil pour se réchauffer, il est important de le peser.
    Si son poids est inférieur à 600 g, ce hérisson est en danger et il est certain qu’il ne survivra pas à l’hiver. Par conséquent, il faudra le confier au centre de soins le plus proche de chez vous. »

    Le gîte et le couvert !

    Et pourquoi ne pas offrir le gîte et le couvert à un hérisson pendant son hibernation ? Pour offrir un cocon en toute sécurité à un hérisson dans votre jardin, il suffit de quelques aménagements simples. Dans un recoin de votre terrain, n’hésitez pas à laisser quelques tas de feuilles mortes ou de bois ou encore des tapis de mousse pour permettre aux hérissons de dormir au chaud.

    Vous pouvez également lui laisser à grignoter… « Dès qu’il fait plus de 10°C, les hérissons ont des phases où ils se réveillent et peuvent donc chercher à manger ». Au menu pour nos petits mammifères : « des croquettes pour chats, idéalement pour chatons mais sans poisson ! ». On peut aussi leur proposer un ramequin avec un fond d’eau claire.

    Enfin, vérifiez toujours avant de tailler ou de débroussailler un endroit. Attention de ne pas le blesser avec votre fourche ou pire de mettre le feu à votre tas de feuilles sans avoir vérifié qu’il y était. C’est l’une des causes de mort du hérisson. N’oubliez pas de surveiller les animaux domestiques qui ne sont pas toujours tendres avec eux…

    Gîte et couvert


    24 commentaires
  • Coccinelles

     

    Les coccinelles sont appelées familièrement «les bêtes à bon Dieu». Ce surnom est tiré d’une légende remontant au Xe siècle.

    Condamné à mort pour un meurtre commis à Paris, un homme, qui clamait son innocence, a dû son salut à la présence du petit insecte. En effet, le jour de son exécution publique, le condamné devait avoir la tête tranchée. Mais une coccinelle se posa sur son cou.

    Le bourreau tenta de l’enlever, mais le coléoptère revint à plusieurs reprises se placer au même endroit. Le roi Robert II (972-1031) y vit alors une intervention divine et décida de gracier l’homme.

    Quelques jours plus tard, le vrai meurtrier fut retrouvé. Cette histoire s’est très vite répandue et la coccinelle fut dès lors considérée comme un porte-bonheur qu’il ne fallait pas écraser

     

    P'tites bêtes à bon dieu

     

    MAIS, aussi  a quoi servent donc les coccinelles ? 

    La plupart des coccinelles se nourrissent de petits insectes bien tendres:
    pucerons, larves de mouches, acariens (qui sont les minuscules cousins des araignées), etc. Comme tout prédateur, elles jouent donc un rôle très important dans la nature pour réguler les populations d’autres insectes.

    Les coccinelles sont particulièrement friandes de pucerons, dont elles peuvent dévorer plus de 50 individus par jour. Or, si on laissait se reproduire un puceron sans intervenir, et les enfants de ses enfants et ainsi de suite, en un an, il y en aurait suffisamment pour remplir le lac Léman !

    Conclusion : elles sont très utiles dans les jardins !

     

    Moi,

    Je demande à cette belle bleue, 
    qu'elle apporte le bonheur à mes ami/es.

    Coccinelle bleue porte bonheur


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique